• Suzanne

Yoga Nidra | Késako ?

Dernière mise à jour : janv. 30

J’ai l’impression que cette pratique est peu connue et pourtant elle mériterait qu’on s’y attarde un peu plus. Personnellement elle me fascine car elle a le pouvoir de nous transformer profondément sans mouvement, sans mantra ou autre forme de méditation.

Voici un article explicatif dont la majeur partie des informations ont été tirées du livre "Yoga Nidra" de Swami Satyananda Saraswati


Yoga = « l’union » | Nidra = « le sommeil »


Définition


Le Yoga Nidra est une forme dérivée du Tantra. C’est une puissante technique grâce à laquelle on apprend à se détendre consciemment. Ce n’est ni de la méditation, ni de la concentration.


Dans le Yoga Nidra, le sommeil n’est pas vu comme une forme de relaxation. Pour se détendre, nous pensons souvent qu’il suffit de se lover dans un canapé douillet, un café à la main, une clope dans l’autre et d’allumer Netflix. Il n’en est rien. Cela n’est que des diversions sensorielles. La véritable relaxation est en réalité une expérience loin, très LOIN, de cela. Pour qu’une relaxation soit complète, il est nécessaire de rester conscient. Voici là où commence le Yoga Nidra.


C’est une méthode relativement répétitive qui inclue systématiquement de la relaxation sur notre couche physique (scan corporel), énergétique (respiration) et mentale (visualisations). Elle se pratique exclusivement allongée sur le dos en Svasana, aucun mouvement n’est requit mais la conscience elle, travaille plein pot.




Le prince Narayana se reposant sur un océan de lait et la déesse Lakshmi à ses pieds. De son nombril sort une fleur de lotus sur laquelle est assis Brahma, symbolisant l'inconscient. Une allégorie pour expliquer que l'inconscient se manifeste pendant le Yoga Nidra.
Narayana & Lakshmi

Se libérer des tensions, la voie vers la libération


Dans son livre Swami Satyananda, nous explique que nous accumulons des tensions constamment et ce, peu importe que l’on soit au repos, au travail, en train de réfléchir, que l’on dorme, que l’on marche, que l’on mange saint ou moins saint : qu’elle soit physique ou mentale, tout est source de tension. Nous sommes tous - sans exception - bourrés de tensions. Une nuit de sommeil ne les libère pas, elle les anesthésie momentanément. Lorsque le corps et le mental sont détendus alors les tensions peuvent être libérées.


D’après le même auteur, il est ainsi possible d’apprendre en dormant. Après de nombreuses expérimentations - comme par exemple lire des textes de langues étrangères à un petit garçon endormi - il s’est aperçu que nous sommes en réalité très réceptifs aux stimuli externes lorsque nous sommes détendus.


Lorsque la conscience est connectée à tous les sens, notre réceptivité est moins efficiente. A cause d’une intellectualisation trop forte, les informations ne s’imprègnent pas aussi bien que si le cerveau est libre de toute tension. Voilà pourquoi le seul sens stimulé est celui de l'ouïe (étant le dernier à s'endormir).


En diminuant l’activité sensorielle et mentale, le Yoga Nidra nous met dans un état entre le sommeil et l’éveil où l’esprit est extraordinairement réceptif. La psychologie moderne appelle cet état la phase « hypnagogique ».


Avec une pratique régulière, toutes formes de connaissances telles que les langues, peuvent être apprises rapidement. Toutes les suggestions faites pendant cette phase hypnagogique sont imprégnées dans le subconscient et peuvent nous libérer de nos schémas et de nos mauvaises habitudes. En fait, le Yoga Nidra peut s’utiliser pour diriger le mental à accomplir quasiment n’importe quoi.


Il fait le lien entre la conscience et l’inconscient. Au travers d’images, de sensations, de formes, notre subconscient nous envoie de l’intuition. Cette même intuition nous aide à trouver les réponses à nos problèmes. Nous comprenons alors que les réponses sont déjà toutes présentes et que la connexion à notre intégrité, à notre véritable nature est l’unique voie vers la libération.


Planter la graine


Ce qui rend cette pratique si transformatrice et si puissante c’est avant tout la résolution ou le Sankalpa que l’on met dans la pratique.


Le Sankalpa est une courte note mentale que l’on formule en fonction en s’accordant à nos besoins et vise à renforcer la structure du mental. Elle est à la fois la direction à prendre mais aussi notre point d’ancrage, notre étoile du berger. Lorsque l’on plante une graine dans notre subconscient et que l’on prend le temps de l’arroser nous pouvons être sûrs qu’elle prendra racine.